Bonjour, j’ai presque 66 ans, j’ai toujours habité à GLUN, et je vais peut-être un des derniers à me souvenir de ce qu’était GLUN, avant 1964. Le fleuve passait à 50 mètres des premières maisons, de l’église, de l’école, on descendait en pente douce, jusqu’à une plage de sable propre ! De ma fenêtre je voyais passer les Citerna ou Rhodania. 3 restaurants spécialisés dans la friture étaient pleins tous les WE. On ne peut nier les avantages du barrage qui permet notamment de passer sur la rive Drome. Mais depuis 1968, le béton est devenu insupportable, et la végétation disparait petit à petit, le passage de la Viarhona semble s’arrêter à GLUN. Bref, la municipalité a un projet qu’elle ne peut porter seule (AVP remis à la CNR) tant techniquement que financièrement. Je souhaite donc que le projet de la commune aboutisse au plus vite et que l’état porte en condition le maintien des aides CNR aux communes quelle que soit leur taille, j’irais même jusqu’à dire surtout aux petites communes.

Bonjour, j'ai presque 66 ans, j'ai toujours habité à GLUN, et je vais peut-être un des derniers à me souvenir de ce qu'était GLUN, avant 1964. Le fleuve passait à 50 mètres des premières maisons, de l'église, de l'école, on descendait en pente douce, jusqu'à une plage de sable propre ! De ma fenêtre je voyais passer les Citerna ou Rhodania. 3 restaurants spécialisés dans la friture étaient pleins tous les WE. On ne peut nier les avantages du barrage qui permet notamment de passer sur la rive Drome. Mais depuis 1968, le béton est devenu insupportable, et la végétation disparait petit à petit, le passage de la Viarhona semble s’arrêter à GLUN. Bref, la municipalité a un projet qu'elle ne peut porter seule (AVP remis à la CNR) tant techniquement que financièrement. Je souhaite donc que le projet de la commune aboutisse au plus vite et que l'état porte en condition le maintien des aides CNR aux communes quelle que soit leur taille, j'irais même jusqu'à dire surtout aux petites communes.

Réponse du Ministère de la transition écologique et solidaire

Le projet de prolongation de la concession du Rhône s’inscrit dans la continuité des actions techniques et financières du concessionnaire en faveur de l’ensemble des territoires rhodaniens quelle que soit la taille du territoire.

Le projet de schéma directeur actualisé serait amendé d’un nouveau volet intitulé « Actions complémentaires en faveur des territoires », destiné à renforcer l’ancrage local du concessionnaire par la participation du concessionnaire à des actions partenariales destinées notamment au développement durable, économique, local, touristique ou patrimonial des territoires comme par exemple la ViaRhôna, la reconquête des berges, le développement touristique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *